Une solution trifluvienne contre les émissions de gaz à effet de serre

18 août 2021 | Non classifié(e)

Le reportage de Jacob Côté, Radio-Canada, le 13 août 2021

 

L’entreprise de Trois-Rivières Waste Robotics propose une solution verte aux municipalités dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre, et ce au moment où la crise climatique est placée de nouveau sur le devant de la scène.

Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est clair : des mesures doivent être prises pour contrer les effets néfastes du réchauffement climatique.

À Trois-Rivières, l’entreprise Waste Robotics a mis au point ces dernières années un prototype pour contribuer à la solution, mais qui tarde à se faire connaître auprès des municipalités. Un système de collecte de matière organique qui sépare la matière organique des ordures ménagères.

On a simplement à mettre nos résidus alimentaires dans le sac. Ensuite, on le ferme et on le met dans notre benne à ordure. On n’a rien d’autre à faire, on met notre poubelle au chemin, explique Katherine Diamond, directrice marketing chez Waste Robotics.

L’enfouissement des matières s’avère être une source importante d’émission de méthane, l’un des principaux gaz à effet de serre. L’entreprise trifluvienne vante les mérites de son invention qui, selon elle, a déjà fait ses preuves.

Il y a eu un test à Québec et sur 1000 ménages, avec la collecte en sac, on est arrivés à un taux de récupération de 92 %. C’est excellent parce qu’à Montréal, où le bac brun a été adopté il y a quelques années, ils sont à 26 % de récupération, déclare Mme Diamond.

                      »En moyenne, pour 100 000 habitants, on peut économiser environ un million de dollars par an».  – Katherine Diamond, directrice marketing chez Waste Robotics

Si les villes de Dunkerque, en France, et de Delano, au Minnesota, ont décidé de faire affaire avec la compagnie mauricienne, il n’y a toujours aucune trace de cette technologie au Québec.

Les solutions existent, elles sont là et je pense qu’on est rendus à une époque où il faut les prendre, contre-attaque la directrice marketing de l’entreprise.

La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie a refusé d’utiliser la technologie de Waste Robotics à deux reprises, jugeant notamment le système de collecte comme n’étant pas viable d’un point de vue financier. L’organisme a préféré opter pour les bacs bruns, qui verront le jour d’ici 2023.

Appelée à commenter, la Régie a refusé la demande d’entrevue de Radio-Canada.

 

Avez-vous un projet?

    Type de matériaux à trier
    Comment avez-vous entendu parler de nous?