Waste Robotics – L’Actualité de l’industrie

2018-08-27T12:19:46+00:00 27 août 2018|

Voici le Waste Robotics – L’actualité de l’industrie présentant les nouvelles importantes de la semaine dans le secteur des matières résiduelles et du recyclage. Cette semaine, les entreprises et la population convergent vers la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les Villes, les municipalités et les centres de tri doivent relever de grands défis en matière de gestion des matières résiduelles de nos jours. 

 

Réinventer la gestion des matières résiduelles

21 août 2018 –  Insulaires, les Madelinots doivent développer différentes solutions pour favoriser l’économie circulaire afin d’éviter d’exporter leurs déchets et matières recyclables. Il est interdit d’enfouir aux Îles. Tout ce qui n’est pas utilisé par les Madelinots doit sortir. Chaque année près de 200 camions quittent les Îles avec, dans leur benne, des déchets et des matières recyclables. La facture de la gestion des matières résiduelles s’élève à 4 millions de dollars par année. La gestion des déchets occupe aux Îles le premier rang des dépenses budgétaires municipales. Dans le domaine de la récupération et de la réutilisation des déchets, les Madelinots sont donc devenus des précurseurs.

Lire plus sur Radio-Canada

 

«Mission accomplie» pour Dominic Gagnon

25 août 2018 –  Dominic Gagnon, chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), dit «mission accomplie», malgré le nombre de signataires insuffisants pour forcer la tenue d’un référendum contre le règlement d’emprunt pour les bacs bruns. Il espère que le nombre important de signatures fera bouger les choses auprès de la mairesse Josée Néron. « Premièrement, c’est une victoire de la démocratie », s’est élancé Dominic Gagnon alors qu’il a été joint par Le Progrès, en fin de soirée vendredi. « Les gens se sont exprimés, le message est passé. Il y a d’autres solutions, plus conviviales, plus écologiques, moins coûteuses qui sont disponibles et c’est ce que les gens veulent », a affirmé le chef du PCS. Il a continué à vanter les mérites des autres options disponibles à la population.

Lire plus sur Le Quotidien

 

Quels plastiques peut-on vraiment mettre dans la poubelle de tri ?

21 août 2018 –   Quels logos suivre, laver ou pas les emballages, que faire des barquettes du traiteur chinois… On fait le point sur les erreurs à éviter. Recycler 100% des emballages plastiques d’ici 2025. C’est le bel objectif du gouvernement, annoncé dans sa feuille de route en avril, alors que l’on est actuellement plus proche des 25%. Les Français sont appelés à trier davantage. Et mieux. L’enjeu est crucial pour préserver l’environnement. Seulement, les consommateurs hésitent souvent devant leurs différentes poubelles. La faute à une panoplie de logos qui peuvent induire en erreur, à des indications parfois inexistantes ou, paradoxalement, à une volonté d’être trop bons élèves. Quelques révisions s’imposent.

Lire plus sur Libération

 

L’extension des consignes de tri en Corse rencontre un réel succès

22 août 2018 – Moins d’un mois après l’extension des consignes de tri en Corse, la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien a enregistré sur son territoire une hausse de 41 % du tonnage des emballages sur les points d’apports volontaires. Une hausse de 41 % du tonnage des emballages sur les points d’apports volontaires et de de 27 % sur la collecte au porte-à-porte ». Ce sont les chiffres annoncés le 21 août par la directrice générale des services techniques de la Communauté d’Agglomération du Pays ajaccien (CAPA), Michèle Orlandi, au journal Corse Matin. La Communauté prévoyait une hausse du tonnage des poubelles jaunes moins importante, à environ 15 % après l’extension des consignes de tri mise en place trois semaines plus tôt en Corse.

Lire plus sur L’info durable

 

Gaspillage alimentaire : en 2030, 66 tonnes de nourriture seront jetées chaque seconde

25 août 2018 – Un tiers de la nourriture produite chaque année finit à la poubelle. Et le problème ne va faire que s’empirer, révèle une nouvelle étude. Plusieurs entreprises ont pourtant pris des initiatives efficaces pour réduire ce gaspillage. Chaque année, 1,6 milliard de tonnes de nourriture partent à la poubelle dans le monde, soit un tiers de tout ce qui est produit sur Terre. Quelques chiffres de la FAO suffisent à rendre compte de l’ampleur du phénomène. Songez par exemple qu’un tiers des récoltes de céréales et près de la moitié des fruits et légumes sont perdus au cours de la chaîne alimentaire. Que 35 % des poissons et fruits de mer pêchés sont rejetés à la mer ou que 20 % du lait produit est finalement jeté.

Lire plus sur Futura Sciences

 

Résidus de construction et démolition: l’autre crise du recyclage

22 août 2018 – Chaque année, les chantiers du Québec produisent des millions de tonnes de résidus de construction et démolition. Depuis deux ans, les centres de tri chargés d’accueillir ces rebuts sont menacés par une crise financière sans précédent. Et malgré un programme d’aide d’urgence du gouvernement, l’industrie craint que la situation favorise les tricheurs qui font disparaître illégalement les résidus dans la nature. À l’origine de la crise : des centaines de milliers de tonnes de particules fines dont le Québec ne sait plus quoi faire. La cinquantaine de centres de tri de matériaux de construction et démolition québécois sont capables de revaloriser ou recycler jusqu’à 70 % des rebuts de chantier.

Lire plus sur La Presse

 

Nouvelle étape dans le recyclage du polystyrène au Québec

20 août 2018 – L’initiative d’une start-up montréalaise vient marquer une étape notable en matière de recyclage du polystyrène, une matière encore peu recyclée au Québec. L’entreprise Polystyvert, établie dans le parc industriel d’Anjou, dans l’est de Montréal, a inauguré lundi «la toute première usine de démonstration de recyclage par dissolution de polystyrène au monde». L’usine pourra recycler annuellement jusqu’à 600 tonnes de polystyrène, un matériau aussi appelé styromousse au Québec ou plastique no 6. «La catégorie de plastiques numéro 6 n’était pas ou peu recyclée au Québec jusqu’à l’arrivée du procédé novateur de Polystyvert qui produit un PS recyclé de meilleure qualité que les procédés mécaniques déjà en place», a indiqué la compagnie à l’occasion de l’inauguration de son usine, soulignant que «chaque année au Québec près de 92 000 tonnes de déchets de PS sont générés» et que «l’immense majorité des résidus de PS est enfouie et remplacée par du PS neuf».

Lire plus sur le Journal de Montréal

 

Montréal octroie finalement son contrat de recyclage

22 août 2018 – Un imbroglio administratif ne mènera finalement pas des milliers de tonnes de matières recyclables de l’île de Montréal vers des sites d’enfouissement. Au terme d’une séance du conseil municipal qui s’est étirée sur deux jours, les élus montréalais ont finalement octroyé, mardi soir, le contrat pour la gestion des résidus de construction et les objets encombrants, de même que pour les produits reçus dans les écocentres, à Koncas Recyclage. L’opposition a accepté de se rallier à la proposition de l’administration de Valérie Plante, même si les documents relatifs au contrat de 18,5 millions sur trois ans n’ont pas été soumis à temps. Ce n’est que lundi matin que le parti d’opposition Ensemble Montréal a pu consulter le dossier.

Lire plus sur Le Devoir

Un sac spécial pour récupérer le plastique

24 août 2018 – Neuf entreprises collaborent pour recycler un type de détritus dans trois cantons. Cette initiative va arriver en Suisse romande. Les ménages suisses doivent davantage recycler leurs déchets plastiques. Pour les y aider, un sac de collecte pour ce type de détritus a été lancé dans 30 communes des cantons de Lucerne, Soleure et Argovie. Il s’agit de la première collecte généralisée de plastique pour une région, ont expliqué cette semaine à Dagmersellen (LU) les neuf entreprises impliquées dans le sac «Bring Plastic Back» (ramener le plastique). Le sac de collecte existe, lui, depuis 2012, principalement en Suisse alémanique. Les initiateurs de ce projet de recyclage s’attendent et espèrent une expansion en Suisse romande, où, à part quelques rares communes fribourgeoises, il n’existe pas encore.

Lire plus sur 20 Minutes

 

 

Contactez-nous
close slider