Waste Robotics – L’actualité de l’industrie

2018-08-20T11:42:37+00:00 20 août 2018|

Voici le Waste Robotics – L’actualité de l’industrie présentant les nouvelles importantes de la semaine dans le secteur des matières résiduelles et du recyclage. Cette semaine, les entreprises et la population convergent vers la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les Villes, les municipalités et les centres de tri doivent relever de grands défis en matière de gestion des matières résiduelles de nos jours. 

 

Les gestes simples pour adopter la démarche zéro déchet

13 août 2018 –  Pour limiter l’impact du réchauffement climatique à son échelle, vive le zéro déchet! Pour se lancer, petit tour d’horizon des pratiques les plus faciles à adopter chez soi. 1 Éviter le suremballage « Le geste le plus simple pour limiter l’utilisation du plastique chez soi, c’est de boire de l’eau du robinet », commence Anne Juttier-Noël, présidente de l’association Beauvais en Transition. L’astuce : « ajouter des plantes pour aromatiser l’eau », conseille Axelle, bénévole de l’association Collembole, visant à la préservation de la terre et la valorisation des déchets.

Lire plus sur Courrier Picard

 

Gestion des déchets: un casse-tête interminable

15 août 2018 –  Mare Chicose et les déchets solides sont une épine dans le pied des gouvernements. Et plus encore pour celui en place. La raison est que de plus en plus de déchets sont produits et que Mare Chicose est à bout de souffle. Quatre cent quatre-vingt-deux mille et cent quatre-vingt-seize (482 196) tonnes de déchets en 2017 se sont retrouvées entassées dans le centre d’enfouissement de Mare-Chicose. C’est le chiffre lourd qu’a lâché Statisitcs Mauritius à la fin du mois de juillet. Cela a représenté une augmentation de 8,4 % en comparaison avec l’année 2016. Et toujours selon les informations de Statistics Mauritius, en 2016, 96 % des déchets solides provenaient des ménages.

Lire plus sur L’Express

 

Des cartouches au recyclage

17 août 2018 –  Après des branches de berce du Caucase ayant blessé un travailleur mardi, voilà que les employés de Récup Estrie ont retrouvé des cartouches de carabine jeudi, dans les déchets recyclables au centre de tri de Sherbrooke. Il devient urgent de sensibiliser la population à une bonne gestion des déchets, pour l’environnement, mais aussi pour la santé des travailleurs.« Il y a beaucoup de choses qui se retrouvent dans le bac de recyclage et qui ne devraient pas y être. C’est fréquent pour nous. Les gens pensent parfois que tout est recyclable, ce n’est certainement pas le cas. Il y a beaucoup de travail à faire », se désole la directrice générale de Récup Estrie, Taraneh Sépahsalari.

Lire plus sur La Tribune

 

Recyclage : la France parmi les mauvais élèves de l’Europe

14 août 2018 – CARTE – La France produit peu de déchets par rapport à ses voisins européens, mais les recycle mal : 25,5% sont au final seulement recyclés, loin de la moyenne de 40,3% dans l’UE. Les Français sont-ils si nuls en matière de recyclage? À première vue, les données collectées dans chaque pays par l’Office statistique de l’Union européenne (Eurostat) montrent que l’Hexagone recycle peu ses déchets plastiques, même si ce chiffre s’est amélioré au fil des ans, avec un taux de 25,5% en 2015 (dernier recensement européen), contre 19% en 2005.

Lire plus sur Le Journal du Dimanche

 

L’anti-gaspillage au quotidien

18 août 2018 – «Les déchets qu’on ne jette pas sont d’abord ceux qu’on n’achète pas.» Telle est la philosophie de vie de Gaëlle Mory, une Saint-Genisoise qui a fait du «zéro déchet» son mode de vie. Dans sa cuisine, exit les produits transformés, les plats préparés et les légumes cultivés à l’autre bout du monde. Ils ont laissé leur place à des fruits et légumes produits localement et des bocaux, remplis de sucre, farine et autres pâtes, achetés en vrac. Assise à sa petite table en bois, Gaëlle confie avoir «toujours plus ou moins fait attention à jeter le moins possible». Mais c’est seulement depuis trois ans qu’elle a vraiment fait évoluer sa manière de consommer. Car pour elle, réduire ses déchets alimentaires, c’est d’abord changer ses habitudes.

Lire plus sur La Dépêche

 

Toutes et tous s’engagent dans la lutte contre le gaspillage

18 août 2018 – La lutte anti-gaspi commence au stade de la production et de la fabrication même si les pertes de l’industrie agroalimentaire sont évaluées à 2 % des déchets alimentaires produits en France sur l’ensemble du cycle de vie des produits. Pour les industriels qui seraient peu concernés par les questions éthiques et de développement durable, le rapport du député Guillaume Garot rappelle opportunément que la réduction des pertes alimentaires peut aussi constituer un élément de compétitivité fort pour les entreprises du secteur. Mais nombre d’entre elles, épaulées par l’Association nationale des industries agroalimentaires, sont déjà engagées dans les processus vertueux.

Lire plus sur La Dépêche

 

Big Data et vision artificielle pour réduire le gaspillage alimentaire

14 août 2018 – Deux start-up suisses développent des solutions pour aider le secteur de la restauration à limiter la quantité de déchets alimentaires. Prognolite propose une application exploitant le Big Data pour optimiser la planification de l’approvisionnent des ingrédients, alors que KITRO met au point un boîtier équipé de capteurs visuels pour monitorer la quantité d’aliments jetés en cuisine.Le gaspillage alimentaire dans la restauration est un défi à la fois économique et écologique, pour lequel deux jeunes pousses suisses développent des solutions. Basé à Uster près de Zurich, Prognolite mise sur le Big Data pour réduire la quantité d’aliments jetés à la poubelle. Il faut savoir que rien qu’en Suisse, ce gaspillage se chiffre à plus de 250 tonnes par année.

Lire plus sur ICT Journal

 

Mouvement d’opposition contre le bac brun à Saguenay

15 août 2018 – Des citoyens se mobilisent afin de bloquer le règlement d’emprunt de 5,5 millions de dollars pour l’achat de bacs bruns à Saguenay. Du 20 au 24 août, de 9 h à 19 h, les gens qui s’opposent au projet pourront signer le registre dans l’arrondissement de Chicoutimi, au bureau des permis situé derrière la bibliothèque. Au total, 8022 signatures sont nécessaires pour la tenue d’un référendum. Chez Gazon Savard, la directrice de la recherche, du développement et de l’environnement, Marcelle Tremblay, estime qu’il existe une alternative beaucoup moins coûteuse que le bac brun.Son entreprise mène actuellement un projet pilote pour composter directement les matières putrescibles à partir du bac vert.

Lire plus sur Radio-Canada

 

 

 

Contactez-nous
close slider