Waste Robotics – L’actualité de l’industrie

2018-08-13T16:30:51+00:00 13 août 2018|

Voici le Waste Robotics – L’actualité de l’industrie présentant les nouvelles importantes de la semaine dans le secteur des matières résiduelles et du recyclage. Cette semaine, les municipalités, la population, les entreprises et les gouvernements se mobilisent pour diminuer les déchets, le gaspillage alimentaire et pour améliorer les méthodes de recyclage disponibles.

 

Environnement : plus d’excuse pour éviter le tri des déchets en Corse

9 août 2018 –  En Corse, l’extension du tri sélectif à tous les emballages est appliquée depuis le début du mois. Objectif : permettre d’augmenter la part des déchets recyclés, car, pour le particulier, cette mesure simplifie considérablement le geste. Illustration à Ajaccio. Dans un foyer ajaccien, à l’heure du déjeuner, on ne réfléchit plus au sort des emballages. Toute la barquette de poulet, film plastique compris, part directement dans le sac des déchets destinés au recyclage.

Lire plus sur France Info

 

Le recyclage des plastiques peut-il suffire ?

12 août 2018 –  Alors que plus de trois millions de tonnes de déchets plastiques sont générées en chaque année en France, le gouvernement annonce la mise en place d’un « bonus-malus » dès 2019. Pour faire face aux dégâts environnementaux causés par le plastique, le gouvernement parie sur le recyclage. Dans une interview accordée au Journal du dimanche, le 12 août, la secrétaire d’État à la transition écologique, Brune Poirson, trace plusieurs pistes pour atteindre 100 % de plastiques recyclés d’ici à 2025, un objectif fixé par Emmanuel Macron durant sa campagne.

Lire plus sur La Croix

 

Matières recyclables: des employés du Zoo décrient le bilan

11 août 2018 –  Le cinquième des matières recyclages consommées par les clients du Zoo de Granby échappe à la collecte sélective et se retrouvent au dépotoir. Des employés décrient cette situation et l’attitude indolente de la direction du jardin zoologique pour améliorer ce bilan. « Au Zoo, on parle beaucoup d’écologie. On sensibilise les gens aux impacts du plastique sur les océans, sur la santé des animaux aquatiques. On a une activité spéciale de sensibilisation au pavillon de l’Océanie qui en parle. Mais en même temps, on vend tous ces produits de plastique, des bouteilles d’eau, de la cochonnerie alimentaire. On encourage la surconsommation. C’est difficile à justifier », souligne Charles.

Lire plus sur La Voix de l’Est

 

Comment une foire alimentaire a-t-elle réussi à éliminer 117 sacs d’ordures par jour?

10 août 2018 – Dans le passé, la foire alimentaire du centre commercial Yorkdale, de Toronto, générait 120 sacs d’ordures par jour. Aujourd’hui, malgré les 24 000 clients qu’elle sert quotidiennement, elle n’en produit que trois. Depuis que Yorkdale a ouvert sa nouvelle aire de restauration plus écologique en 2012, une grande partie des déchets a été éliminée grâce à l’utilisation d’assiettes et d’ustensiles réutilisables. On y lave 75 000 assiettes et 53 000 ustensiles par semaine. Les clients peuvent toujours opter pour un contenant à emporter au lieu d’une assiette, mais même dans ce cas, le centre commercial a un plan pour éviter que les déchets ne se retrouvent inutilement au dépotoir.

Lire plus sur Radio-Canada

 

Carhaix. Quelles solutions pour trier les déchets ?

10 août 2018 – Au-delà du traditionnel sac-poubelle noir, de nombreux services mis en place à Carhaix permettent de faciliter le tri des ordures ménagères. Poubelles jaunes, poubelles noires, compostage… La gestion des ordures peut être un véritable casse-tête malgré les nombreuses fiches d’informations mises à disposition des consommateurs. Les centres de tri ont élargi la liste des produits recyclables années après années. Thibault Héliès, animateur tri et coordinateur de la gestion des déchets pour Poher Communauté, fait le point : « On peut jeter les bouteilles en plastiques, les cartons de pizzas, les journaux, les magazines, les prospectus, les conserves vides… ».

Lire plus sur Ouest-France

 

Les sacs à compostage nuisent plus qu’ils n’aident

8 août 2018 – Quand vous avez reçu votre bac brun pour le compostage, il y avait bien souvent quelques sacs en plastique dits compostables pour vous inciter à participer. Le problème, c’est que ces sacs compliquent la tâche de composter ce qu’ils contiennent. Une partie des résidus alimentaires qui restent enfermés dans ces sacs ne sont donc jamais transformés en compost. Un résident de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie pense avoir trouvé une technique efficace pour faire son compost. « Quand on va chez Maxi, on prend les sacs pour les légumes et on s’en sert pour composter », dit-il. En fait, non, ce n’est pas si correct.

Lire plus sur Radio-Canada

 

Le GECO poursuit son rôle d’escouade verte des événements

12 août 2018 – Une fois la nuit tombée sur les événements, les sites des festivals ou des activités publiques sont souvent jonchés de déchets et de résidus laissés par les participants et festivaliers. Les lieux retrouvent rapidement leur état de propreté lorsque s’amènent les volontaires du Groupe ÉCOcitoyen (GECO), qui gèrent les déchets et les matières recyclables et compostables. Une petite armée fourmille dès le matin, sacs et gants aux mains, pour ramasser ce qui a été laissé derrière et inspecter ce qui a été jeté. Le GECO n’est pas qu’un service de nettoyage, mais se donne pour mission de diminuer l’empreinte écologique des événements publics.

Lire plus sur Radio-Canada

 

Le mouvement sans déchet gagne en popularité en Ontario

12 août 2018 – De plus en plus de commerces sans déchet ouvrent leurs portes en Ontario. Deux initiatives communautaires ont notamment été lancées cet été, l’épicerie Refillery District, à Orillia, et le projet Bare Market, à Toronto.Le mouvement sans déchet, qui est principalement répandu en Colombie-Britannique et au Québec, gagne en popularité en Ontario. Dès son ouverture le mois dernier, le Refillery District a été accueilli chaleureusement par les résidents d’Orillia. Une variété de produits locaux, biologiques et biodégradables y sont vendus, dont la majorité en vrac.

Lire plus sur Radio-Canada

 

 

 

Contactez-nous
close slider