Quelle est la situation du recyclage des matériaux de CRD (construction et de démolition) en Amérique du Nord?

2018-08-28T14:45:36-04:0027 juin 2018|

Le recyclage de matériaux de construction et de démolition (CRD) en Amérique du Nord retient l’attention des Villes et des municipalités. En effet, celles-ci se retrouvent souvent en première ligne pour créer des initiatives en gestion des résidus de CRD et elles reconnaissent la nécessité d’agir. Des études réalisées au Canada et aux États-Unis soulignent la part importante de ce type de déchet dans les matières résiduelles municipales générées. Voici un aperçu des initiatives intéressantes mises sur pied au Canada et aux États-Unis, des avantages qu’elles offrent aux Villes et aux municipalités, des défis qui restent à relever et des solutions se dessinant à l’horizon. N’hésitez pas à vous inspirer de ces actions pour peaufiner ou bâtir votre stratégie.

 

Pourquoi recycler les matériaux de CRD?

Les résidus de CRD proviennent surtout de la construction, de la rénovation et de la démolition de bâtiments, de ponts et d’infrastructures routières.

Ces secteurs génèrent une variété de résidus souvent lourds et encombrants provenant de matériaux comme :

  • du béton
  • du bois
  • des couvertures d’asphalte
  • du gypse

Réduire, réutiliser et bien recycler ce type de matériaux comporte de nombreux avantages pour les municipalités, les Villes et les acteurs du secteur. Nommons, par exemple :

  • la création d’emplois locaux dans l’industrie du recyclage
  • la réduction des coûts des projets de construction
  • l’amélioration de la qualité de vie des citoyens
  • la diminution du coût environnemental associé à l’extraction de nouvelles ressources, à la production des matériaux et à l’enfouissement des résidus

Pour tirer pleinement profit de ces avantages, les Villes et les municipalités doivent planifier rigoureusement les mesures et les initiatives à mettre sur pied.

Plusieurs guides existent pour aider les Villes et les municipalités en Amérique du Nord à mieux recycler les matériaux de construction et de démolition, dont :

 

Des politiques prometteuses des gouvernements au Canada

Les matériaux de CRD, au Canada, figurent parmi les résidus municipaux solides les plus importants en quantité. Toutefois, selon l’État des lieux en gestion des matières résiduelles du Conseil canadien des ministres de l’Environnement [PDF, 2,15 Mo], la quantité de matériaux CRD détournés des sites d’enfouissement a augmenté de 30 % en 10 ans. La majorité des efforts réalisés proviennent justement du milieu municipal.

Tableau indiquant les sources principales des résidus pour le recyclage des matériaux de construction et de démolition (CRD)

Source: Guide de sélection de politiques pour la réduction et le détournement des résidus de construction, de rénovation et de démolition, Conseil canadien des ministres de l’Environnement

 

Au Québec : Investissements dans les centres de tri de déchets de chantier

En février 2018, le gouvernement du Québec a bonifié de 2,5 M$ son soutien aux centres de tri spécialisés dans le recyclage des matériaux de CRD. RECYC-QUÉBEC pourra ainsi les aider à relever certaines difficultés associées à l’industrie, comme la gestion des résidus fins issus du tamisage.

Consultez le site de RECYC-QUÉBEC pour obtenir davantage d’informations sur ce programme de soutien financier pour les centres de tri de déchets de chantier.

Par ailleurs, dans sa dernière Politique de gestion des matières résiduelles, Québec s’est doté de 2 objectifs. Il souhaite recycler ou valoriser 80 % des résidus de béton, de brique et d’asphalte et arriver à trier ou acheminer vers un centre de tri 70 % des déchets de construction, de rénovation et de démolition générés.

 

En Colombie-Britannique : vers le zéro déchet

Le recyclage des matériaux de CRD fait partie d’une stratégie zéro déchet à plusieurs endroits en Colombie-Britannique, au Canada.

Voici quelques exemples d’initiatives mises sur pied :

  • Ville de Port Moody

En 2011, la Ville de Port Moody a adopté une loi pour réduire la quantité de résidus de CRD envoyés aux sites d’enfouissement. Elle exige l’élaboration d’un plan de gestion des matières résiduelles et un dépôt en argent lors de la demande d’un nouveau permis de construction ou de démolition. C’est la première ville au Canada à mettre sur pied une telle stratégie.

Selon cette loi, 70 % des résidus recyclables produits sur les lieux doivent avoir été recyclés à la fin du projet. La Ville retournera l’argent déposé si le responsable démontre avoir répondu aux exigences. En 2013, la Ville a obtenu un taux de détournement de ces résidus des sites d’enfouissement de 84 %.

  • Ville de Vancouver

Vancouver souhaite devenir la ville la plus verte d’ici 2050 et, pour ce faire, elle favorise entre autres l’approche zéro déchet. En 2014, la Ville a adopté la loi pour une démolition plus verte, exigeant ainsi le détournement des sites d’enfouissement d’entre 70 et 90 % des déchets de construction, de rénovation et de démolition.

Depuis janvier 2018, cette loi touche toutes les maisons. Grâce à ses efforts, la Ville a réussi à détourner des sites d’enfouissement 86 % des résidus de CRD en 2016. Consultez sa page sur les permis de démolition pour obtenir plus d’informations.

Par ailleurs, le district régional du Grand Vancouver, auquel appartiennent ces deux villes, a banni le bois propre et le gypse de ses installations d’élimination et de transbordement de ce type de résidus.

 

Des initiatives en recyclage de matériaux de CRD aux États-Unis

Selon l’Agence de protection de l’environnement américaine, les États-Unis ont généré 534 millions de tonnes de résidus de CRD en 2014. C’est plus de 2 fois la quantité des matières résiduelles municipales. Plus de 90 % de ces déchets de construction, de rénovation et de démolition proviennent de projets de démolition.

Tableau sur les matériaux de construction et de démolition (CRD) générés et envoyés dans les sites d'enfouissement

Source : Advancing Sustainable Materials Management: 2014 Tables and Figures, Environmental Protection Agency

 

Les gouvernements des États et des Villes conjuguent leurs efforts pour accélérer la réduction des résidus de construction, de rénovation et de démolition. Parmi les initiatives, on compte, par exemple :

  • Ville d’Austin, au Texas

Depuis 2016, la Ville d’Austin a adopté une ordonnance pour le recyclage des matériaux de CRD. Les entrepreneurs doivent détourner des sites d’enfouissement au moins 50 % des résidus de construction, de rénovation et de démolition générés. Ils peuvent enfouir au maximum l’équivalent de 2,5 livres de matériau par pied carré de surface du projet dans les sites d’enfouissement.

Pour l’instant, seuls les projets ayant obtenu leur permis avant octobre 2016 et prévoyant l’ajout ou la rénovation d’une surface de plus de 5000 pi² doivent se soumettre à ces exigences. La Ville prévoit d’étendre cette obligation à tous les projets dès 2019. Consultez la page Construction & Demolition Recycling Ordinance, sur le site Web de la Ville, pour obtenir plus d’informations.

  • La Californie et la Ville de San José

La Ville de San José a mis sur pied un programme pour détourner 75 % des résidus de CRD des sites d’enfouissement. Elle exige un dépôt pour l’obtention d’un permis de construction, de rénovation ou de démolition, ensuite récupéré lorsque le responsable a prouvé avoir répondu aux exigences. On doit apporter les déchets de chantier à l’une des installations certifiées par la Ville. Visitez la page du Construction & Demolition Diversion (CDD) Program pour en savoir plus.

Toutefois, aujourd’hui, la majorité des projets de construction et de démolition sont plutôt soumis au State of California Green Building Standards Code (CALGreen). C’est le premier Code du bâtiment vert s’étendant à tout un État aux États-Unis. Il exige le détournement de 50 % de ce type de résidus des sites d’enfouissement, sauf si la ville où a lieu le projet possède un règlement plus strict à cet effet. Le titulaire du permis doit soumettre un plan de gestion des déchets de construction, de rénovation et de démolition.

 

Les défis du recyclage des matériaux de construction et de démolition en Amérique du Nord

Malgré tout, le recyclage des matériaux de CRD en Amérique du Nord fait face à plusieurs défis. Les Villes et les municipalités souhaitant mettre sur pied une stratégie de gestion se heurtent à certaines difficultés.

Par exemple :

  • Manque de débouchés pour la valorisation de certains résidus
  • Transport des matériaux vers des centres de tri ou de valorisation appropriés parfois complexe
  • Contraintes d’espace sur le chantier pour faire le tri à la source
  • Coûts de gestion plus élevés pour certains matériaux
  • Matériaux parfois mélangés, donc risques de contamination plus élevés

 

Waste Robotics apporte des solutions!

Waste Robotics possède une expérience solide et une connaissance avancée de l’industrie et de ses défis. C’est pourquoi l’entreprise souhaite mettre à profit son expertise pour trouver des solutions et faciliter le recyclage des matériaux de construction et de démolition dans toute l’Amérique du Nord.

L’entreprise a obtenu, en mai dernier, une subvention pour développer un robot capable de mieux trier les résidus de matériaux de CRD pour une usine de Trois-Rivières. Grâce à cette technologie prometteuse alliant intelligence artificielle et apprentissage automatique, Waste Robotics souhaite diminuer les coûts du recyclage et la contamination des matériaux. L’investissement réalisé totalisera 1 million de dollars, et le robot devrait être en fonction dans les prochains mois.

Consultez le site Web de Waste Robotics pour savoir comment l’entreprise peut vous aider à mieux recycler ce type de matériaux!

 

Pour en savoir plus :

 

 

 

 

Contactez-nous
close slider