Waste Robotics – L’actualité de l’industrie

2018-06-26T15:08:55-04:0022 mai 2018|

Voici le Waste Robotics – L’actualité de l’industrie présentant les nouvelles importantes du secteur des matières résiduelles et du recyclage.  Le tri de déchets est de plus en plus important et plusieurs solutions voient le jour pour résoudre ce problème.

 

Cible «ambitieuse» de réduction des déchets

15 mai 2018 – La Ville de Québec ambitionne de valoriser 82 % des déchets sur son territoire d’ici 2028, un objectif « costaud » et sans égal au Québec selon le maire Régis Labeaume, qui mise beaucoup sur la future collecte des résidus alimentaires. Actuellement, la capitale provinciale réussit à détourner de l’enfouissement ou de l’incinération 55 % de ses matières résiduelles grâce, principalement, au bac bleu et à ses écocentres. Le reste est majoritairement brûlé par l’incinérateur situé dans le quartier Limoilou.

Lire davantage sur Le Journal De Québec

 

Le nouveau centre de tri de Suez à Limeil-Brévannes triera 60 000 tonnes de déchets par an

16 mai 2018 – Le nouveau centre de tri de Suez à Limeil-Brévannes triera 60 000 tonnes de déchets par an. Le groupe Suez a inauguré, le 15 mai, son centre de tri de nouvelle génération de Limeil-Brevannes (Val-de-Marne) qui a représenté un investissement de 15 millions d’euros et emploie 90 salariés selon Marie-Ange Debon, directrice générale France, Italie, Europe Centrale et Orientale de Suez. Le nouveau centre a une capacité de traitement de 60 000 tonnes de déchets par an, soit deux fois plus que l’équipement qu’il remplace et qui était installé sur le même site. Déjà en pleine charge quelques mois seulement après sa mise en service, il peut trier 13 flux différents provenant des ordures ménagères d’un bassin de population d’environ un million d’habitants.

Lire davantage sur Usine Nouvelle

 

Submergée de déchets, Moscou étouffe

15 mai 2018 – Moscou étouffe. Les déchets qui s’accumulent dans les décharges, avec leurs odeurs incommodantes et leurs rejets toxiques, insupportent les habitants de la périphérie de la capitale russe. Et l’incinération, solution brandie par les autorités, est loin de satisfaire tout le monde. Selon Greenpeace, au cours des dix dernières années, le volume des déchets en Russie a augmenté de 30%. Seuls 2% de ces déchets sont incinérés et 7% recyclés, tandis que le reste est stocké dans les décharges.

Lire davantage sur Le Figaro

 

Toronto s’attaque aux déchets organiques

14 mai 2018 – Les résidents des tours à condominiums ne sont que 27 % à recycler leurs déchets, tandis que ceux vivant dans des maisons sont 65 % à le faire. Le nouveau Cadre stratégique de gestion des déchets alimentaires et organiques de l’Ontario chercher à remédier à cette situation en modifiant les règles des immeubles. L’objectif : exiger que toutes les tours disposent d’une infrastructure verte qui interdit toute restitution de nourriture ou autres matières organiques dans les décharges.

Lire davantage sur Ici Radio Canada

 

Un appel à projets pour réduire le gaspillage alimentaire

16 mai 2018 – En Polynésie française, 62 % des déchets qui finissent dans le bac fris sont des matières organiques, aussi appelés biodéchets. La quantité d’aliments perdus destinés à la consommation humaine représente 17 % du bac gris. Pour réduire ces chiffres, l’Ademe et le syndicat Fenua Ma en appellent à différents acteurs publics : communes, établissements publics, agriculteurs ou encore associations. Ils lancent un appel à projet appelé « prévention des biodéchets. Le but : lutter contre les pertes et les gaspillages alimentaires ainsi qu’augmenter et améliorer le compostage et la gestion des biodéchets.

Lire davantage sur TNTV

 

Crise du recyclage : Jean-François Roberge réclame une intervention de la ministre de l’Environnement

18 mai 2018 – Plusieurs municipalités de la Montérégie, dont Chambly et Saint-Basile-le-Grand, pourraient voir leur centre de tri des matières recyclables fermer au cours des prochains mois si rien n’est fait, affirme le député de Chambly Jean-François Roberge. Lui et la CAQ demandent au gouvernement du Québec d’intervenir rapidement pour garantir la pérennité du bac vert et éviter que les matières recyclables prennent le chemin du dépotoir. Au début de l’année, la Chine, le principal importateur des matières recyclables du Québec, a resserré drastiquement ses critères d’importation, fermant de fait son marché à l’immense majorité des matières recyclées de la province. Devant l’absence de débouchés et devant composer avec une baisse phénoménale des prix sur les marchés, de nombreux centres de tri et leurs opérateurs se retrouvent aujourd’hui sur la corde raide.

Lire davantage sur Chambly Matin

 

30 millions pour le recyclage: la seule solution envisageable, dit la Ville de Montréal

18 mai 2018 – La Ville de Montréal estime qu’elle n’avait d’autre choix que de verser jusqu’à 29,2 millions de dollars en deux ans pour maintenir son centre de tri en activité et ainsi éviter que des milliers de tonnes de matières recyclables se retrouvent au dépotoir. « Quand on fait l’inventaire des gains et des bénéfices, on est encore gagnants », a fait valoir jeudi le responsable de l’environnement au comité exécutif de la Ville, Jean-François Parenteau, en expliquant que l’enfouissement des quelque 153 000 tonnes de matières recyclables traitées chaque année par le centre de tri de Montréal aurait été à la fois coûteux et nocif pour l’environnement.

Lire davantage sur Le Devoir

 

L’industrie de recyclage des déchets passe impérativement par une gestion efficace

20 mai 2018 – Lors de son inspection du centre d’enfouissement technique (CET) situé à Hamma Loulou, la ministre a indiqué que cela se concrétisera également par un partenariat avec des jeunes en leur offrant des opportunités pour créer des micro-entreprises spécialisées dans le recyclage des déchets. Sur le site de ce CET, entré en activité début 2010, la ministre a insisté sur la dotation de cet équipement d’installations techniques et a promis le financement nécessaire par son département pour les acquérir. Elle a appelé également à assurer la collecte des déchets des établissements spéciaux dont ceux des élevages avicoles et des hôpitaux pour générer des ressources financières pour le CET.

Lire davantage sur APS

 

Suivez Waste Robotics sur les médias sociaux pour plus de nouvelles de l’industrie!

Contactez-nous
close slider